Retraites: une nouvelle attaque contre le pouvoir d'achat

Accueil Actualités Solidarité & Santé Retraites: une nouvelle attaque contre le pouvoir d'achat

4 Septembre 2013

Le gouvernement fait la démonstration flagrante de son manque de courage. Il s’offre néanmoins un horizon avec peu de manifestations en épargnant soigneusement ses électeurs. En écartant d’emblée la remise en cause des régimes spéciaux, l’alignement des retraites public- privé et le recul de l’âge de départ à la retraite, il ne lui restait pas d’autre possibilité que d’agir sur le pouvoir d’achat en annonçant comme principale mesure une hausse continue des cotisations.

Des ponctions supplémentaires sur les feuilles de paies des salariés au titre de l’assurance vieillesse interviendront chaque année jusqu’en 2017.

La durée de cotisations sera en outre progressivement portée à 43 ans d’ici 2035 pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

Déjà fortement attaqué ces derniers mois, le pouvoir d’achat des retraités ne sera pas non plus épargné, victime d’un tour de passe-passe du gouvernement. En effet, le report d’avril à octobre de l’indexation des retraites constitue une perte de pouvoir d’achat en moyenne annuelle.

Les majorations de pensions dues aux retraités ayant élevé 3 enfants ou plus seront désormais soumis les à l’impôt sur le revenu. Cette dernière mesure vient frapper de manière injuste les parents de famille nombreuse qui, par leur contribution au renouvellement des générations, ont assuré le financement de notre système.

Dans sa volonté de rassurer les entreprises, le gouvernement a enfin promis à ces dernières de compenser la hausse des cotisations patronales de l’assurance vieillesse induites par sa réforme par une baisse de ses cotisations de la branche famille. Le gouvernement va ainsi creuser un déficit de 2,2 milliards d’euros pour la branche famille. En revanche il ne cherche pas à rassurer les familles qui elles, souhaiteraient savoir, comment ce déficit sera compensé.

De nouvelles « surprises » en perspective...