La France obtient une régulation européenne du lait

Accueil Actualités Agriculture & Viticulture La France obtient une régulation européenne du lait

4 Mai 2012

A la faveur d’un intense travail de conviction, et de la constitution d’une majorité qualifiée de vingt pays, la France a convaincu ses partenaires européens de s’engager dans la voie d’une régulation européenne du marché du lait.

A l’occasion de la réunion extraordinaire qui s’est tenue le 5 octobre à Bruxelles, les 27 ministres de l’agriculture ont acté une feuille de route pour construire un nouveau cadre réglementaire pour le marché du lait en remplacement des quotas laitiers. Il s’agit d’un changement de cap majeur afin d’assurer une production laitière durable en Europe et de donner aux agriculteurs des revenus stables et décents. Je tiens à rappeler que le gouvernement français a très tôt mesuré l’ampleur de la crise affectant la filière laitière. Dès le mois de juin 2009, un plan d’accompagnement des producteurs laitiers particulièrement touchés a été mis en place. Le gouvernement a débloqué immédiatement 30 millions d’euros pour prendre en charge une partie des annuités et des intérêts d’emprunt de l’année 2009. En septembre, 30 millions d’euros supplémentaires ont été ajoutés à cette première enveloppe. De plus, une avance de 70% de l’ensemble des aides directes de la PAC sera versée au 16 octobre au lieu du 1er décembre.

Enfin, nous avons demandé au Crédit Agricole de débloquer 250 millions d’euros de prêts à taux préférentiels qui ne seront remboursables qu’à partir de 2011. Contrairement à ce qu’a pu affirmer récemment la section locale du Parti socialiste de Tarare, le gouvernement n'a attendu, ni les grèves, ni les motions – et encore moins le réveil du PS ! - pour intervenir à Bruxelles.

Je rappellerai, par ailleurs, aux habituels amnésiques, qu’en 1999,alors que M. Jospin était Premier Ministre, et malgré l'avis négatif de son ministre de l’agriculture, M. Glavany, le Parti socialiste n'a pas su, faute d'être assez convaincant, empêcher la suppression des quotas laitiers en Europe, suppression à l’origine même de la crise que nous vivons aujourd’hui. Les agriculteurs n'ont pas besoin en ce moment de telles polémiques, mais plutôt d'objectivité, de solidarité et surtout de détermination pour défendre leur cause au niveau européen.